Melko, Paul: Les Murs de l’Univers [partenariat]

Titre: Les Murs de l’Univers
Auteur: Paul Melko
Editions: Castelmore
Résumé: Vous rêvez d’une seconde chance ? Méfiez-vous ! John Rayburn menait une vie tranquille jusqu’au jour où il tombe face à face avec son double, tout juste débarqué d’un univers parallèle. Il se laisse alors tenter et essaie l’étrange machine qui permet de voyager à travers le multivers. Un rêve ! Sauf que John découvre bien vite qu’il s est fait avoir: impossible de faire marche arrière et de retourner dans son monde… Son double s’est bien gardé de lui dire que la machine ne fonctionnait que dans un sens !

Mon avis

[Cette lecture est en partenariat avec le forum Livraddict et les éditions Castelmore.]

Après Black Man, je m’étais promis d’élargir mes horizons en matière de science-fiction. Alors lorsque Les Murs de l’Univers fut proposé en partenariat, je me jetai dessus à la lecture de la quatrième de couverture. Lorsque le livre me fut délivré, je ne perdis pas une seconde avant de l’ouvrir et de le dévorer.

Dévorer, c’est bien le mot. Le premier gros quart du toman est passé à une vitesse folle ; je n’arrivais sérieusement pas à m’en décoller. Même si j’avais des examens à étudier, le roman me semblait à ce moment-là bien plus important. L’auteur arrive à nous plonger dès la première page ; l’action n’attend pas une seule seconde pour se mettre en marche.

Cependant, à partir d’un certain point, le rythme ralentit soudainement. On quitte le sujet intéressant (c’est-à-dire les univers parallèles) pour se concentrer sur… une vie banale, voire carrément ennuyeuse. Après toute l’action du début, on se sent bloqué par ce gros morceau qui avance très, très lentement. Bien que le rythme s’accélère à une vitesse pour le moins effrayante dans les cent dernières pages et que nous comprenons au fur et à mesure pourquoi l’auteur, Paul Melko, a dû passer à autre chose, il en reste un arrière-goût d’insatisfaction. Je me demande s’il y aura un deuxième tome car je veux en savoir plus.

Concernant le style d’écriture de Paul Melko, il est très dynamique, très centré sur le dialogue. Les lieux sont décrits à leur minimum, pour se concentrer sur l’essentiel : ce qui est important pour les héros. Je pense que ce scénario aurait mieux marché avec un autre moyen d’expression, comme un film ou une bande dessinée. Lire le roman a été plutôt chouette, mais s’il avait été sous un autre format, je l’aurais très certainement plus apprécié.

Venons-en à présent aux personnages. Les deux Johns sont les seuls à être un tant soit peu développés et à avoir une évolution de personnalité. Ils grandissent au fil des pages, deviennent différents selon les problèmes qu’ils rencontrent. Ils sont imparfaits, ont leurs hauts et leurs bas ; en gros, ils sont très humains.

Par contre les personnages secondaires ne sont qu’effleurés. Sans trop de profondeur, leurs rôles sont très précis et ils ne s’écartent pas de leur chemin. Le plus dommage reste Casey, qui est reléguée au rôle de la Protagoniste Romantique. Elle est seulement là pour donner au héros des sentiments plus ou moins amoureux. Si l’une des Casey a l’occasion de faire ses preuves, l’autre ne reste qu’une cruche sans personnalité qui ne sert strictement à rien sinon à se faire sauter dessus.

Sur ce point-là, Paul Melko a vraiment raté son coup.

En conclusion, une lecture très divertissante, bien que certains points de l’exécution furent un peu ratés. Mais que cela ne vous empêche pas de vous y jeter dessus : non seulement tous les goûts diffèrent, mais en plus ce roman a du potentiel. Ce n’était pas ma tasse de thé, mais il a eut le mérite de me faire plonger dans un nouvel univers sans difficulté.

Merci beaucoup aux éditions Castelmore et au forum Livraddict pour ce partenariat !

Logo Livraddict

Advertisements
This entry was posted in Science-Fiction and tagged . Bookmark the permalink.