Blondel, Jean-Philippe: Le baby-sitter

Titre: Le baby-sitter
Auteur: Jean-Philippe Blondel
Genre: Contemporain, philosophie, poésie
Résumé: Depuis qu’il a choisi d’être baby-sitter pour payer son loyer, Alex croule sous les demandes. Le bouche à oreille fait merveille. Car le jeune étudiant est doué d’un talent rare : il a le chic pour bouleverser l’existence des gens qu’il croise, sans même s’en rendre compte. Un sourire, une parole, un geste, et la vie des parents qu’il dépanne repart dans le bon sens. Alex est précieux, mais il l’ignore. Il faut dire qu’à 19 ans, on a d’autres soucis en tête, des questions sans réponses. L’étudiant aurait bien besoin qu’un Alex déboule dans sa vie… 

Mon avis

J’ai un faible pour les récits où un personnage perdu, en crise d’existence, apprend ou réapprend à vivre. Avec Le baby-sitter, je suis gâtée, car c’est le cas avec à peu près tout le monde.

Le roman suit le quotidien d’Alex, jeune homme de dix-neuf ans à la fac et à la dèche. Pour remédier à ce problème, il décide de proposer ses services en tant que baby-sitter. De là il rencontre plusieurs personnes, et sans le savoir ni forcément le provoquer, leur vie change. Cependant celle d’Alex semble s’enfoncer de plus en plus et il n’arrive pas à en voir le bout…

Alex me fait un peu penser à Emilien, l’héros de Marie-Aude Murail de sa propre série de Baby-sitter, que j’ai lu quand j’étais plus jeune. J’aime à penser qu’Alex est une transposition d’Emilien de quelques années : légèrement plus vieux et bien plus déstabilisé par la vie.

Les autres personnages sont pour la plupart très attachants. Mon préféré est de loin Marc, père de deux fillettes et dont la femme a été mutée à des kilomètres de leur habitat pour son travail. Je vais avouer que je m’attendais à ce qu’une histoire de nature romantique se développe entre Alex et Marc et que j’étais plutôt déçue à ce que ce ne soit pas le cas, mais leur relation est déjà très belle à la base alors ce n’était qu’une toute petite déception. Les autres personnages m’ont moins touchées que Marc mais j’étais tout de même intéressée par leur vie.

Quant au style de l’auteur, il est très poétique… et parfois trop. La plupart du temps je prenais beaucoup de plaisir à lire ; cependant, je sentais de temps à autre que l’auteur allait trop loin, ou plutôt qu’il essayait d’en faire trop. Quant aux dialogues, ils s’enchaînent en paragraphes, ce qui donne un rythme rapide mais pas toujours clair. Une autre conséquence de cette vitesse est qu’elle rend la narration plus lente ; c’est une bonne technique car elle lui donne une impression plus poétique.

On peut noter aussi qu’il se passe un changement de point de vue vers la fin. Un bon trois quart du roman est un point de vue externe suivant Alex, pour ensuite devenir interne pour chaque personnage, tour à tour. Cette partie est ma préférée ; non seulement par ce qu’il se passe, non seulement parce que c’est une partie très touchante, mais aussi parce que nous apprenons enfin ce que pensent et ressentent les personnages envers Alex.

En conclusion, un beau roman à lire, très fragile, tout comme le personnage principal. Le fin papier des pages me forçait à tenir avec intention le livre, comme si je tenais la conscience d’Alex entre mes mains et que je ne devais absolument pas le briser. Livre que je conseille si vous voulez passer un moment calme et posé, dans la chaleur de votre fauteuil ou de votre lit et prendre un peu de recul face à vos propres soucis.

Advertisements
This entry was posted in Contemporain and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to Blondel, Jean-Philippe: Le baby-sitter

  1. Tonia says:

    C’est le genre de livre qui devrait me plaire 🙂 J’aime bien la façon dont tu en parles. Sinon j’ai découvert Marie-Aude Murail il y a peu (avec Oh, boy) et j’aime beaucoup donc je note la série avec Emilien.

    • Si tu tombes dessus, n’hésite pas à le lire!

      Et Oh, boy! J’adore ce roman, c’est l’un de mes préférés. Je dois bien l’avoir relu des centaines de fois; j’adore Marie-Aude Murail <33 La série Emilien est vraiment chouette à lire 😀

      Merci pour ton commentaire!

  2. Serena says:

    J’ai beaucoup aimé ce livre 🙂

  3. Tonia says:

    Je l’ai enfin lu! J’ai aussi trouvé qu’à certains moments (peu nombreux) l’auteur en faisait trop (sur les métaphores par exemple). Et ma partie préférée a été la fin aussi (avec l’avant-dernier chapitre). Je crois que je préfère ses romans pour ados pour l’instant (même si j’en ai lu que deux). Dans tous les cas, j’aime l’angle très réel et humain qu’il adopte dans ses livres ^^

  4. Tonia says:

    Je peux te conseiller Blog et Au rebond, alors ^^ Et il paraît que Et rester vivant est magnifique.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s