Colfer, Eoin: Artemis Fowl, t1

 

Titre: Artemis Fowl
Auteur: Eoin Colfer
Résumé: Un nouveau héros est né. Il a douze ans, est le dernier rejeton d’une dynastie de voleurs irlandais. Il vit dans un château, auprès de sa mère dont l’esprit a flanché lors de la disparition de son mari. La fortune des Fowl est au plus mal. Mais Artemis est un petit génie escorté d’un serviteur tout dévoué et doté d’une force peu commune. Voilà des atouts de poids pour faire aboutir un projet fou, qui ne pouvait germer que dans la tête d’un enfant : s’emparer de l’or des fées…

Mon avis:

J’adore.

Bon, je sais que je suis sensée faire une critique plus développée que cela, mais dès que je discute d’Artemis Fowl, j’en suis réduit à ce que j’appelle un « bouilli de fangirl ».

J’ai lu pour la première fois Artemis Fowl lorsque je devais avoir douze ou treize ans. C’est à cette époque que ma concentration pour lire des romans a commencé à drastiquement baisser ; et pourtant, j’ai su lire ce roman en une traite.

Eoin Colfer a su me faire plonger sans attendre dans son monde. Au début je ne savais pas trop quoi penser d’Artemis, mais au fil du livre j’ai appris à le détester et à rooter pour les Fées ; par contre j’ai adoré Butler et sa sœur Juliet dès leurs premières lignes. Mais ne vous inquiétez pas ! Si je n’ai pas aimé Artemis, ce n’était pas parce que son personnage était mal écrit ou ennuyant. Au contraire ! Artemis est incroyablement bien pensé et vous adorerez détester ce petit génie d’antihéros. Mais je dois avouer qu’à la fin du livre, il a réussi à gagner mon cœur… et pour de bon.

Car il faut savoir qu’Artemis Fowl est une série d’à présent sept romans et que je les ai presque tous dévorés. Je n’ai pas encore lu les deux derniers malheureusement, tout simplement parce que la seule fois où je suis tombée dessus, j’étais à la dèche. Mais j’espère pouvoir me l’acquérir bientôt avec l’argent de ma toute première paye, mouha ha ha ha !

Bien sûr, Artemis n’est pas le seul personnage. Il y a tout un panel de personnages hauts en couleur, si je puis dire, à commencer par Holly Short. Oh, Holly Short, que tu fais chavirer mon cœur ! Et Foaly, et Root, et toute la population entière de Haeven-Ville ! J’en étais toute excitée à toute nouvelle information qu’on recevait, et à tout personnage qui apparaissait.

Je crois en fait que je suis tout simplement tombée amoureuse du monde créé par Eoin Colfer. Celui-ci est l’un de mes auteurs préférés et une de mes plus grandes inspirations. Sa plume me fait rire et rêver ; simple mais efficace, elle cerne en quelques mots ce qu’il faut cerner tout en laissant une part pour l’imagination du lecteur. Si un jour j’ai la chance de rencontrer Mr Colfer, j’en serais toute émue :’D

Je crois que c’est tout ce que j’ai à dire dessus. Cela fait quelques années maintenant je le l’ai lu, après tout, mais je peux vous dire une chose : courez le lire de suite, c’est un ordre !

Advertisements
This entry was posted in Fantasy, Jeunesse, Série and tagged , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Colfer, Eoin: Artemis Fowl, t1

  1. miss bunny says:

    j’ai détesté !!! j’ai trouvé ça plat, sans aucun intérêt, et les personnages sont tous aussi fades les uns que les autres. J’avoue avoir été déçue.

  2. miss bunny says:

    exactement, il en faut pour tous les goûts, mais je remarque que souvent je n’aime pas spécialement ce qui fait l’unanimité…

  3. Tonia says:

    Pareil que pour Harry Potter, lu il y a très longtemps et une très grande envie de m’y replonger *_*
    Je crois que j’ai surtout été marquée par les personnages, je les trouvais très classes (surtout Holly)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s