Simonson, Helen: La Dernière Conquête du Major Pettigrew [partenariat]

Titre : La Dernière Conquête du Major Pettigrew
Titre original: Major Pettigrew’s last stand
Auteur : Helen Simonson
Genre : Contemporain
Edition : Nil
Parution : 2012

Résumé : À Edgecombe St. Mary, en plein coeur de la campagne anglaise, une tasse de thé délicatement infusé est un rituel auquel, à l’heure dite, le major Ernest Pettigrew ne saurait déroger. Désormais veuf, il a pour seule compagnie ses livres, ses chers Kipling, et quelques amis du club de golf fuyant leurs dames patronnesses. Ce n’est guère son fils, Roger, un jeune londonien ambitieux, qui pourrait le combler de tendresse. Mais, le jour où le major apprend le décès de son frère Bertie, la présence douce et gracieuse de Mme Ali, veuve elle aussi, va réveiller son coeur engourdi. Tout devrait les séparer, elle, la petite commerçante d’origine pakistanaise, et lui, le major anglais élevé dans le plus pur esprit britannique.

Mon avis 

Cette lecture a été possible grâce au forum Livraddict et aux éditions Nil. Je les remercie de tout mon coeur!

Lorsque je suis instantanément tombée amoureuse du résumé et de la couverture, je savais qu’il me fallait lire ce roman. J’ai postulé pour le partenariat, je l’ai reçu, et je ne le regrette pas une seconde ! La dernière conquête du Major Pettigrew d’Helen Simonson est tout simplement sublime.

Le roman s’ouvre sur une terrible nouvelle : la mort du frère du Major Pettigrew. Celui-ci se retrouve bouleversé, et ce n’est que la charmante voisine, Mme Ali, qui lui redonne le sourire. Ces deux êtres différents ont un point commun qui les rapprochera : la perte de leur moitié. En parallèle, les histoires de famille respective et de village occupent leur esprit et leurs journées, mais rien n’empêchera l’heure de thé de se passer…

Je vous avoue que je me suis attachée vraiment très vite au Major Pettigrew. Cet homme n’a pas peur d’être honnête envers lui-même et ses sentiments et possède une clarté très rafraichissante. Nous suivons ses pensées et sa vie sans problème et sans nous embêter ! Ses conflits me paraissent très humains et sa gentillesse me fait rêver. Mme Ali m’a tout aussi bien conquis le cœur. Elle est très pratique et cultivée. Son caractère tout entier face au Major se tient droit et charme tout aussi bien le protagoniste que le lecteur. Leur relation est d’une beauté et je les encourageais de mon for intérieur dès le départ de se mettre ensemble !

Habituellement je n’ai pas de patience pour la romance et les histoires de petit village, mais je ne sais pour quelle raison j’ai été sublimée lors de cette lecture. Étaient-ce les personnages, pour qui j’avais une attention entière ? Ou était-ce l’écriture, douce et très anglaise, qui s’immisçait dans ma tête et s’y nichait avec chaleur ? Quoi qu’il en était, lire ce roman m’a procuré un bonheur intensément savoureux….

Concernant les descriptions, je vous avoue que je les ai trouvées parfaites. Elles sont nombreuses (certains diront peut-être trop), mais elles mettent si bien en place l’atmosphère et les scènes que c’était un plaisir de les lire sans devoir les sauter (ce qui m’arrive de temps en temps, malheureusement).

L’un des aspects qui m’a le plus plu, dans cette histoire, était le choc culturel entre la petite société bourgeoise d’un petit village, les riches drogués du travail de la ville et les immigrants d’un pays lointain et différent. L’auteur a réussi à écrire ses personnages de sorte qu’on y croit et qu’on s’y investisse. Je me plais à penser que le Major Pettigrew et Mme Ali filent le parfait amour dans leur petite bulle ! Helen Simonson sait manier sa plume et je suis prête à en lire plus !

En conclusion, un charmant roman anglais que je conseillerai à toute personne voulant passer un bon moment de douceur et d’introspection !

Encore une fois merci à Livraddict et aux éditions Nil pour ce partenariat, que j’ai adoré de bout en bout !

Posted in Contemporain | Tagged | 1 Comment

McBride, Lish: Nécromanciens

Titre : Nécromanciens
Titre original: Hold Me Closer, Necromancer
Auteur : Lish McBride (site ici)
Genre :  Fantastique
Edition : La Martinière Jeunesse
Parution : 2010

Quatrième de couverture : Que feriez-vous si vous appreniez un beau jour que vous possédez le pouvoir de réveiller les morts ? C’est ce qu’il arrive à Sam, lorsqu’il croise la route de Douglas, nécromancien aussi puissant que cruel. Brutalement plongé dans un monde féroce, emprisonné et torturé par Douglas, Sam va vivre un véritable enfer et rencontrer des créatures qui n’appartiennent pas à notre monde. Comment parviendra-t-il à s’approprier son pouvoir pour le retourner contre son pire ennemi et sauver sa vie?


Mon avis

J’avais acheté ce roman sur un coup de tête voilà un an, parce que la couverture me plaisait bien et que le résumé me donnait envie. Et je dois vous dire que je ne regrette rien ! Nécromanciens est un roman très sympa à lire, qui vous tient de bout en bout. Pour dire, je l’ai fini en deux jours malgré ma lenteur habituelle ! Mais je dois avouer aussi que j’ai profité du beau temps pour m’allonger dans l’herbe et lire pendant des heures.

Aux premiers abords, la vie de Sam est de tout ce qui a de plus banal entre son job dans une restauration rapide de seconde zone et ses amis-collègues. Sam se sent insatisfait et paumé avec sa vie, tout comme de nombreux jeunes. Cette sensation de désordre m’a beaucoup touchée et m’a beaucoup rapprochée de lui, parce que bien que je n’ai pas abandonné mes études, je comprends ce sentiment. Cependant au fil du roman et des évènements, Sam apprend peu à peu qui il est et quelles sont ses capacités. Il se retrouve et devient de plus en plus en phase avec lui-même, et le voir se développer ainsi est non seulement un réel plaisir à mes yeux mais de donne aussi un peu d’espoir.

Les personnages secondaires quant à eux sont tout aussi attachants. Je me suis sentie réellement investie dans leur vie et leur partie de l’histoire, comme s’ils faisaient personnellement partie de mes connaissances aussi. Malheureusement, le roman restant tout de même assez concis, on reste sur notre faim en tournant la dernière page. J’aurais adoré en apprendre plus sur Brid et sa famille, ainsi que sur le merveilleux trio de Ramon-Brooke-Frank. Leur soutien et amitié pour Sam m’a emballé comme jamais je n’avais été emballée par une bande d’amis depuis l’époque d’Harry Potter.

Le style de l’auteur est très plaisant à lire, très dynamique. On peut suivre les pensées de Sam sans anicroche pour ensuite sauter dans un autre endroit au narrateur omnipotent. Comme d’habitude j’ai dû m’habituer pour l’emploi de la première personne, mais après quelques pages ça passait comme sur des roulettes. Avec une très chouette histoire et plusieurs pointes d’humour, ce roman se lit facilement. Seul défaut : les nombreuses coquilles dans mon exemplaire. Je ne peux qu’espérer que les autres exemplaires ont été réédités, parce que ça gêne tout de même la lecture.

Vous l’aurez bien compris, je ne désire qu’une chose : en lire plus ! Bien que je trouve le scénario complet et tenant la route pour un roman unique, j’aurai adoré lire la suite de leurs aventures. En effet, la fin du roman n’est que le début de la nouvelle vie de Sam et quoi de mieux que de l’accompagner dans son long chemin ? On se sépare trop vite des ces personnages si attachants.

FLASH : apparemment un deuxième tome est prévu pour septembre 2012 ! WOOHOO JE NOTE !

Superbe nouvelle pour une superbe journée ! Sur ce, je vous laisse et à bientôt pour ma prochaine chronique !

Posted in Fantastique | Tagged | 5 Comments

Butcher, Jim: Les Dossiers Dresden, tome 1

Titre : Avis de Tempête
Série : Les Dossiers Dresden (tome 1)
Titre original: The Dresden Files, book 01 : Storm Front
Auteur : Jim Butcher
Genre : Policier, Urban Fantasy
Edition : Milady
Parution : 2000 (original), 2007 (traduction française)
Quatrième de couverture :  Tous les bons magiciens s’appellent Harry, et Harry Dresden est le meilleur. Techniquement, c’est même le seul dans sa « catégorie » : lorsque la police de Chicago est sur une affaire qui la dépasse, c’est vers lui qu’elle se tourne. Car notre monde regorge de choses étranges et magiques… et la plupart ne s’entendent pas très bien avec les humains. La magie, ça vous flingue un gars en moins de deux !

Comme vous l’avez remarqué, j’ai décidé de faire quelques changements dans mes articles ! Je me disais qu’auparavant ce n’était pas forcément très lisible et que de plus les infos étaient très souvent incomplets. Mais fini l’anarchie ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, vu qu’au final c’est vous les lecteurs et donc à vous de subir le graphique. Un petit sondage est spécialement là pour votre plaisir !

Mon avis

Alors, jetons-nous dans le bain : aujourd’hui je vous parle donc du premier tome des Dossiers Dresden de Jim Butcher, intitulé Avis de Tempête. J’en avais entendu parler il y avait de cela quelques années, et j’ai eu le hasard une fois de tomber sur les cinq dernières minutes d’un épisode de la série télévisée. Depuis, j’avais envie d’essayer les livres en me disant que ça allait bien me plaire et au final ce fut une toute petite déception.

Ce premier tome d’une série policière paranormale introduit le héros, Harry Blackstone Copperfield Dresden, un type parano mais réglo que l’on peut facilement trouver dans les pages jaunes à la rubrique « Magiciens ». Harry possède un certain sens de l’humour dérisoire et très porté sur lui-même. Sa vie est tout sauf rose et il ne le sait que trop bien. Heureusement pour lui, il est débrouillard et maintes fois je me suis demandée comment il allait réussir à s’en sortir sain et sauf. Harry sait comment nous surprendre et ses petits commentaires nous accompagnent le long du roman pour nous donner un petit sourire parmi tous les moments sombres.

Harry raconte son histoire comme s’il s’adressait à un public, c’est-à-dire nous, et qu’il s’attendait à ce que l’on se moque de lui ou que l’on rit de ses déboires (ce que j’ai fait sans aucune hésitation, je dois l’avouer). Malheureusement pour lui, je n’aime pas particulièrement les romans à la première personne et jusqu’à maintenant, peu d’entre eux ont réussit à me convaincre. Ça ne m’a pas cependant gêné dans ma lecture et le style est approprié, mais ça ne m’a pas plus emballé que ça. Harry n’a en tout cas pas peur de parler crûment et de faire preuve d’honnêteté, ce que je pense est une qualité admirable.

Le scénario, quant à lui, est assez banal. On sent bien en tournant la dernière page que ce tome est surtout là pour poser les bases d’un monde et les différents personnages, dont on peut se douter qu’ils reviendront dans la suite (Karrin, plus particulièrement, m’a volé mon cœur en une seule ligne). Le début du roman est assez lent à cause du baril d’informations sur Harry et sur sa vie qu’on reçoit, mais une fois le rythme accéléré on s’y prend très vite.

En conclusion, une petite lecture sympathique. J’en attendais peut-être un peu trop, ce qui explique ma petite déception, mais j’ai tout de même passé un bon moment avec Harry et je me plongerai sûrement dans la suite un jour ou l’autre.

Posted in Fantasy, Policier, Série | Tagged | 5 Comments

Roth, Veronica: Divergent, tome 1

Titre: Divergent
Auteur: Veronica Roth
Genre: Dystopie, Young Adult
Quatrième de couverture: Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.
Mon avis

Bonjour à tous pour une nouvelle chronique ! Et cette fois-ci, je vais faire quelque chose de différent. Habituellement mes chroniques ont été relativement spoiler-free et générales, et j’essayais de mon mieux de partager ce que j’avais ressenti et pensé pendant ma lecture. Mais cette fois-ci ce format ne sera pas assez pour Divergent de Veronica Roth. J’ai une envie irrésistible de parler en long et en large de tout ce qui m’a traversé l’esprit.

Alors voici ce que je vais faire : la première partie sera sous forme habituelle, avec ce que j’ai pensé du style de l’auteur, des personnages et du scénario en général. La deuxième partie sera chargée de spoilers. Si vous n’avez pas lu le roman, je vous déconseille de lire cette partie pour un maximum de suspens.

Heureusement, cette deuxième partie se situe sur un autre blog que vous pouvez trouver ici. Il s’y trouvera est un amas de réflexions dont je serai ravie d’en entendre vos pensées et vos réactions. J’ai de nombreuses questions qui demandent des réponses !

Allez… c’est parti !

~*~

Encore une fois, cette lecture m’a été imposée proposée par Korto. Il m’a même offert son exemplaire d’épreuves non corrigées ! Donc merci encore pour me l’avoir fait découvrir.

Tout d’abord, je voudrais préciser que j’ai beaucoup aimé cette lecture, malgré tous les défauts que je vais lister et discuter dans ce blog. Je me suis bien amusée en le lisant, l’univers m’a fait rêver et surtout, ça m’a fait penser. Beaucoup.

L’écriture, d’une part, est très bonne pour le genre : l’atmosphère est bien transmise, les décors sont bien décrits, l’action est haletante. Veronica Roth possède un style qui me plait et entrainante. Nul doute que de nombreuses personnes tout comme moi ont été séduites par sa plume ! Elle arrive à mélange les moments d’action avec des moments de réflexions et un zeste de romance. Je vous avoue que j’en suis par ailleurs très contente de ce point-là : habituellement la romance a tendance à pousser comme une mauvaise herbe et à piétiner le reste du scénario, que ce soit dans les romans ou dans les films. Mais ici ce n’est qu’une partie et ne ralentit pas le cours de l’histoire !

Quant aux personnages, permettez-moi de tirer mon chapeau à l’auteur. Tris est tri-dimensionnelle. Elle a un passé et un présent, de vraies qualités et de vrais défauts, elle réfléchit et se questionne sur son existence et son univers, elle possède des valeurs et les défend. Tris est sa propre personne et je ne peux que m’en réjouir ! Lire son évolution et ses questionnements, la voir essayer de se faire une place et de s’affirmer en tant qu’être humain à part entière dans un groupe, la voir pousser toutes ses limites et les accepter : Tris est une véritable héroïne comme j’en attendais depuis très longtemps.

Malheureusement les autres personnages sont légèrement moins travaillés, mais je mets cela plus sur le compte du point de vue de Tris que sur autre chose. Il est évident que puisque nous suivons cette aventure par les yeux de l’héroïne, on ne peut voir toute la profondeur de chaque personnage ; néanmoins pour certains on peut en découvrir, petit à petit. Les seconds personnages m’ont l’air pour la plupart crédibles et entiers, et vraiment, c’est tout ce que je peux demander d’eux. L’auteur a visiblement pensé à leur personnalité propre et à leur vie respective. Je me demande si elle garde un carnet de notes avec tout ce qu’elle a pu écrire sur eux… En tout cas j’adorerais en apprendre plus !

L’univers de Divergent est une idée très originale et très prometteuse… mais il y a parfois quelques incohérences ou des trous. Peut-être aurons-nous plus de détails dans le deuxième tome ? Je l’espère car je détesterai que voir cet univers mal exploité. Veronica Roth a construit un monde en béton qui pourrait presque tenir la route. On y plonge avec curiosité et personnellement, moi qui ai visité Chicago et y ai vécu en touriste pour 3 mois, j’ai souvent su m’y retrouver et me reconstruire la scène avec les indices donnés. Ce futur brisé me fait frissonner !

L’action est, comme je l’ai dit plus haut, haletante. Si jamais l’on décide d’en adapter un film, je ferai la file pour avoir un ticket et un siège bien placé ! Je l’espère, en tout cas, parce que j’adorerais voir les épreuves se dérouler.

En conclusion, un premier roman qui met les bases d’un univers dystopique fascinant et qui présente et nous fait supporter des personnages pour le moins géniaux ! J’ai hâte que Veronica Roth fasse publier le deuxième volume ; je sens que je sauterai dessus dès sa sortie parce que je veux absolument savoir comment la suite de l’histoire se déroule et ce qu’il advient des personnages.

À présent si vous êtes intéressés, vous pouvez lire le premier billet sur ma critique plus approfondie de Divergent ici. J’y parle des factions et de leur fonctionnement, et de tout ce qui m’a semblé bizarre ou fragile d’un point de vue de logique.

Posted in Dystopie, Jeunesse, Série | Tagged | 6 Comments

Bilan Janvier-Février

Bonjour la populasse ! J’espère que vous avez profité de ce jour unique, parce qu’il ne reviendra que dans 4 ans x) !

Comme j’ai manqué mon bilan du mois passé, vous en aurez un double pour votre plaisir :

Livres lus :

-Sherlock Holmes : Une étude en Rouge de Sir Arthur Conan Doyle (relecture)

Les Pirates ! dans Une aventure avec les savants de Gideon Defoe

Doctor Who : Apollon 23 de Justin Richards

-Divergent de Veronica Roth (chronique à venir)

 Lecture en cours :

-Les Dossiers Dresden, tome 1 : Avis de Tempête de Jim Butcher

 

Ca ne fait vraiment pas beaucoup… J’ai l’impression d’en avoir oublié mais je vois pas quoi =x Ma résolution de nouvel an commence déjà mal xD !

Posted in Bilan | 1 Comment

Doctor Who Challenge 1: Richards, Justin: Apollo 23

Titre: Apollo 23
Auteur: Justin Richards
Genre: Science-fiction
Quatrième de couverture: Pendant quelques instants, cet après-midi, il a plu sur la Lune.
Au moment où un astronaute en combinaison spatiale apparaît au milieu d’un centre commercial bondé, une jeune femme est retrouvée morte au bord d’un cratère, sur la face cachée de la Lune.
Le Docteur et Amy font le lien entre ces deux événements : quelque chose de terrible se trame sur notre satellite.
Mais, à la suite d’un malheureux concours de circonstances, le Docteur est bloqué sur Terre tandis qu’Amy et le Tardis sont perdus sur la Lune.
Le seul espoir du Docteur : un des plus grands secrets de l’humanité… Apollo 23.
Mon avis

Dans le cadre du challenge Who lancé par Korto, il me faut lire et chroniquer les romans Doctor Who qui sortiront au cours de cette année aux éditions Milady. J’ai eu de la chance en gagnant un exemplaire grâce à son concours, alors me voici enfin avec mon premier compte rendu.

Apollo 23, de Justin Richard, se lit comme une fanfiction –quoi de plus normale, puisque c’en est techniquement une. Il n’y a rien de mal à cela ; Dieu sait combien de temps je passe à en lire et combien de trésors j’ai trouvé sur le web ! Malheureusement, bien que j’ai passé un bon moment à le lire, ce ne m’a pas marqué l’esprit tant que ça.

Le style de l’écriture est simple, peut-être un peu trop pour de la science-fiction. Un minimum de description, beaucoup d’actions et de dialogues. Je pouvais voir les scènes comme un épisode de la série, mais un épisode à bas budget parce que je vous avoue que je n’ai aucune idée à quoi ressemble la base ou les personnages.

Quant au scénario, je pense qu’il se traduirait bien en épisode de la série. Il y a plus de suspens et de mystère que d’extraterrestre, mais ce n’est pas nouveau et a déjà marché plusieurs fois.

Les personnages principaux ne sont bien entendus par à introduire ; on retrouve le Docteur et Amy au début de leur relation. Cependant c’est là que se trouve un hic : j’avais l’impression qu’ils se connaissent déjà trop bien. C’est peut-être une impression erronée, vu que cela fait quelques temps que j’ai vu le début de la cinquième saison, mais ça m’a un peu fait hausser les sourcils en lisant.

En conclusion, ce livre est, pour moi, juste une gentillette fanfiction publiée. J’en ai lu des pires et des meilleures. Le prochain ne sera pas du même auteur alors j’espère que j’en serai plus marquée, en tout cas. Merci encore une fois aux éditions Milady et à Korto pour cette opportunité !

Posted in Challenge, Série, Science-Fiction | Tagged | 4 Comments

Defoe, Gideon: Les Pirates! tome 1

Titre: Les Pirates! dans Une aventure avec les savants
Auteur: Gideon Defoe
Editions: Le Dilettante
Genre: Humour
Quatrième de couverture: 1837 : l’époque victorienne approche et l’âge d’or de la piraterie est sur le point de s’achever. Les pirates, justement, commencent à s’ennuyer : ils passent leur vie à fainéanter sur des plages tropicales et à zieuter les jolies filles autochtones. Inquiet pour le moral de son équipage, le capitaine pirate décide qu’il est temps de repartir à l’aventure. Après avoir réuni assez de jambons pour le voyage, bien sûr. Croisant par hasard la route du jeune Charles Darwin embarqué pour une expédition scientifique à bord du Beagle, le capitaine et son équipage voyageront des exotiques îles Galápagos aux rues brumeuses de Londres.

Mon avis

Et me voici de retour pour ma première chronique de 2012 ! Et pour bien commencer l’année en beauté, je vais vous parler d’un court mais énorme roman, Les Pirates ! dans Une aventure avec les savants de Gideon Defoe.

Les Pirates ! Rien qu’au titre, je ne pouvais que sourire. L’histoire relate une aventure (parmi tant d’autres, selon leur dire) d’un équipage de pirates, mené par le capitaine pirate avec son fidèle second le pirate avec une écharpe, qui commence lors de leur rencontre avec le célèbre Charles Darwin, qui n’était pas encore célèbre à ce moment-là. Et par rencontre, je veux bien entendu dire que l’équipage avait prit le Beagle en abordage. Suite à une discussion pour le moins civilisé sur le bateau coulant, le capitaine pirate décide d’aider le jeune Darwin à rentrer en Angleterre avec son « chimpumain », Mister Bobo, pour sauver son frère Erasmus des griffes de l’évêque d’Oxford …

Rien qu’au résumé, vous l’avez remarqué : l’aventure est loufoque –et c’est un euphémisme. Entre l’idiotie de l’équipage et le déficit de l’attention du capitaine pirate, nous sommes emmenés à des éclats de rire et des écarquillements des yeux.

La force de ce roman réside dans les personnages et le style de d’écriture. Les personnages, tout d’abord, sont complètement décalés de la réalité. Presque aucun pirate n’a de nom ; ils sont tous nominés par un trait caractéristique, tel que par exemple le pirate en vert ou le pirate à l’accordéon, ou le plus prédominant évidemment : le capitaine pirate. Tous nés sous l’étoile de la bêtise, mais ils arrivent tout de même à empocher de chouettes aventures à travers le monde.

Je ne saurai dire lequel m’a fait le plus rire, mais je dois avouer que Mister Bobo, le « chimpanzé humain », se situe à un niveau supérieur par rapport aux autres. Ce cher animal possède une humanité que l’humanité-même n’a pas, et il s’en prive pas pour l’exprimer avec ses cartes.

Du côté du style, j’ai adoré le ton très terre-à-terre que le narrateur possède, ainsi que les très informatives (et désopilantes) notes de bas de page. Le décalage entre le burlesque de la situation et le style posé ne peut que plaire aux lecteurs en quête d’un bon fou rire. En tout cas pour moi ce n’ai été qu’un plaisir et j’ai hâte que le film en claymation sorte enfin au cinéma !

 

Posted in Historique, Humour, Série | Tagged | 5 Comments